France

Samsung, Fujitsu choisissent la France pour leurs nouveaux centres de recherche sur l’IA

Par

le

Le géant sud-coréen Samsung a annoncé hier la création de son troisième centre de recherche sur l’intelligence artificielle en France.

Le géant sud-coréen de l’électronique Samsung va construire en France son troisième centre de recherche et développement mondial sur l’intelligence artificielle, après la Corée et les Etats-Unis et embauchera une centaine d’experts à Paris, a annoncé mercredi le bureau du président français.

L’annonce, faite à l’issue d’une rencontre entre Emmanuel Macron et le directeur général de Samsung, Young Sohn, à Paris, intervient alors que le président français s’apprête à dévoiler ce jeudi un plan majeur pour renforcer les capacités du pays en terme d’IA. L’Élysée estime que la France a raté plusieurs grandes révolutions technologiques ces dernières années, et quelle ne doit « pas rater le train de l’intelligence artificielle ».

Samsung Electronics va développer son équipe actuelle de 15 personnes dans la région parisienne à 50 scientifiques d’ici la fin de l’année, avant d’atteindre plus de 100 experts à terme, ont indiqué deux conseillers présidentiels. Ce centre de recherche sera dirigé par Luc Julia, un chercheur français inventeur de l’assistant vocal Siri chez Apple, qui a depuis rejoint les rangs de Samsung.

« De grands progrès en matière d’intelligence artificielle sont en cours en France. Samsung choisit la France pour implanter son nouveau centre de recherche sur l’intelligence artificielle, créant plus de 100 emplois. Merci Young Sohn d’avoir franchi le pas », a déclaré le président de la République sur Twitter.

En plus de l’entreprise sud-coréenne, le Japonais Fujitsu fera également de la France son premier centre européen de recherche sur l’IA, renforçant ainsi une équipe de 15 personnes actuellement hébergée dans l’école d’ingénieurs Polytechnique, près de Paris. Les scientifiques travailleront en partenariat avec le centre de l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) de Saclay.

« Le groupe, après une revue qui a duré plus d’un an, a constaté que la France se démarquait des autres pays dans le domaine de l’intelligence artificielle », a déclaré Benjamin Revcolevschi, directeur général de Fujitsu France.

Articles recommandés