Facebook

Facebook n’autorisera plus les agrégateurs de données publicitaires pour le ciblage des annonces

Par

le

Facebook a annoncé la fin de ses partenariats avec plusieurs agrégateurs de données qui aident les annonceurs à cibler les internautes sur le réseau social.

Facebook n’autorisera plus les agrégateurs de données publicitaires pour le ciblage des annonces en réponse à la controverse sur la confidentialité qui est actuellement en cours. Le réseau social a récemment annoncé un certain nombre de changements destinés à regagner la confiance des utilisateurs suite à la révélation que ses pratiques de protection des données lâches ont permis au cabinet de conseil politique Cambridge Analytica de récolter les données de 50 millions d’utilisateurs. En plus de limiter les annonceurs quant à la façon dont ils peuvent exploiter les données, l’entreprise met en place un centre de contrôle de la vie privée remanié afin de fournir aux utilisateurs un ensemble d’outils simples pour définir leurs préférences en terme de confidentialité et identifier les données que Facebook a sur eux.

Une plateforme publicitaire plus limitée est peu susceptible de faire plaisir aux principaux annonceurs soutenant Facebook, croient de nombreux observateurs de l’industrie. Officiellement, cette décision prend la forme d’une suppression du programme « Catégories de partenaires » qui permet aux marques d’utiliser des données tierces pour diffuser des publicités à des personnes spécifiques, ce qui signifie qu’elles sont souvent utilisées pour insérer des données hors ligne sur Facebook. Auparavant, Oracle et Axiom menaient souvent des sondages et tiraient des informations des programmes de fidélisation des magasins ou des données publiques pour compléter la base de connaissances de Facebook avec eux, servant ainsi une publicité très ciblée. L’interruption du service est susceptible de réduire la précision des algorithmes de ciblage de Facebook, ce qui réduit le prix moyen des blocs d’annonces vendus via la plateforme.

Graham Mudd, directeur du marketing produit de Facebook, a qualifié de «pratique courante» l’utilisation de données par des tiers dans le contexte de la plateforme publicitaire de Facebook, mais a déclaré que l’entreprise abandonnait le mécanisme afin de garantir à ses utilisateurs un plus haut niveau de confidentialité. Le programme est toujours en ligne et sera progressivement abandonné au cours des six prochains moins. La controverse de Cambridge Analytica est actuellement étudiée par la FTC et les autorités européennes, le PDG Mark Zuckerberg étant appelé à témoigner sur le sujet devant le Congrès américain le mois prochain, selon des rapports récents.

Articles recommandés