Technologie

Regarder du porno sur un smartphone Android peut conduire à une attaque de malware

Par

le

Les experts en sécurité mettent garde les possesseurs de smartphones Android contre les risques de regarder des vidéos classées x, car cela peut conduire à une attaque de malware.

Avec le contenu adulte devenant facilement accessible, les sites pornographiques sont devenus une source de divertissement grand public avec plus d’audience par rapport aux sites non-adultes. Les pirates ont exploité cette tendance pour utiliser le cyberespace comme un outil pour leur activité malveillante, avec plus d’un quart des utilisateurs mobiles ciblés en 2017 par des attaques de logiciels pornographiques, selon un rapport publié mercredi.

Près de 1,2 million d’utilisateurs mobiles ont rencontré des malwares avec un contenu pour adultes afin d’attirer les victimes au moins une fois l’année dernière. Cela représente 25,4% de tous les utilisateurs ayant rencontré un type de malware Android au cours de l’année, a indiqué Kaspersky Lab dans son rapport, ajoutant que ses chercheurs en sécurité ont identifié 23 familles de logiciels malveillants utilisant du contenu pornographique pour cacher leurs fonctionnalités.

« Étant donné que le nombre total de familles de malwares Android que nous avons dans notre collection est de 1 024, 23 familles qui se cachent derrière du contenu adulte est un nombre assez faible. Cependant, si nous regardons l’échelle à laquelle ces applications malveillantes sont distribuées, les choses ont l’air très différentes »
, ont déclaré les chercheurs en sécurité dans un article de blog.

Selon le rapport, les types de logiciels malveillants qui sont communs dans les applications porno pour Android comprennent des « clickers » (qui ouvrent des pages et cliquent sur des publicités), des chevaux de Troie en quête d’un accès à votre compte bancaire, des rançongiciels, les rooting Trojans, les SMS premium, ainsi que des faux abonnements. Les chercheurs ont également identifié un autre type qui, selon eux, ne pouvait être attribué à aucun groupe connu.

« Une victime qui a été compromise avec un programme malveillant à contenu adulte peut y penser à deux fois avant de signaler l’incident, simplement parce qu’elle essayait de trouver du contenu pornographique, c’est une des raisons pour lesquelles nous voyons tant d’attaques avec ce malware »
a déclaré dans un communiqué Roman Unuchek, expert en sécurité chez Kaspersky Lab.

Le cheval de Troie intéressant qui ne tombe dans aucune des catégories découvert par les chercheurs est Trojan.AndroidOS.Soceng.f.

Selon eux, le malware est distribué principalement sous l’apparence de jeux et de programmes, mais aussi parfois sous le couvert de contenus pornographiques. Les chercheurs ont remarqué que l’échantillon de logiciels malveillants qu’ils testaient envoyait un SMS à l’annuaire téléphonique complet de la victime disant qu’elle avait été piratée.

Le virus a également supprimé tous les fichiers de la carte mémoire, et masque Facebook, Google Talk, WhatsApp et les applications MMS avec sa propre fenêtre.

« Nous ne pouvions pas déceler de tentatives de gains financiers grâce à ce logiciel malveillant, apparemment son seul but était de ruiner la vie numérique des victimes, ou d’essayer une autre opération cybercriminelle encore inconnue »
, a déclaré le chercheur.

Pour visiter des sites pour adulte en toute sécurité, la société recommande donc d’utiliser uniquement des pages de confiance.

Articles recommandés