Réseaux Sociaux

Snapchat pourrait introduire des pubs que les utilisateurs ne peuvent ignorer qu’après trois secondes

Par

le

Snapchat est en train de réfléchir à introduire des publicités que les utilisateurs ne peuvent ignorer qu’après trois secondes.

Snapchat, une entreprise qui hésite à imposer des publicités à son public, est en train de voir si elle obligera les gens à regarder pendant trois secondes des publicités avant d’offrir une option pour zapper les publicités. Les annonceurs et les partenaires médiatiques proches de l’entreprise disent qu’une considération sérieuse est accordée à un tel plan, ce qui aiderait à résoudre une faille tenace dans l’activité de Snapchat: ses jeunes utilisateurs esquivent souvent les pauses commerciales, et cela, en moins d’une seconde. Le bouton Ignorer serait donc similaire à l’expérience sur YouTube, où les annonces TrueView ont cinq secondes avant de permettre aux personnes de zapper.

Pour Snapchat, ce serait une expérience audacieuse, puisque les dirigeants liés au PDG Evan Spiegel ont été hypersensibles à propos de l’imposition de publicités sur le public. Les annonces vidéo actuelles de Snapchat sont maintenant facilement rejetées en appuyant sur l’écran, mais un annonceur de premier plan affirme que cela a conduit à des temps d’affichage moyens sur les annonces atteignant à peine une seconde.

La section publicitaire de Snapchat exerce une pression sur les cadres internes pour qu’ils approuvent le nouveau format afin que le service puisse apaiser les marques et attirer plus de publicité, rapporte un annonceur au site Adage. Un partenaire a également confirmé qu’il y avait eu des discussions avec Snapchat pour essayer les annonces désactivables de trois secondes.

La croissance des revenus publicitaires de Snapchat a été décevante, impactée par la lenteur de la croissance de l’audience et la dévaluation de ses annonces. Les prix des publicités ont baissé depuis que l’entreprise a commencé à vendre plus de publicités grâce à sa plateforme dédiée et automatisée, où les prix sont moins chers que les ventes directes.

Au troisième trimestre, les revenus publicitaires de Snapchat s’élevaient à 208 millions de dollars, selon son rapport trimestriel, mais les analystes financiers s’attendaient à plus de 235 millions de dollars.

Snapchat n’est pas la seule plateforme mobile à reconsidérer l’implémentation de publicités intrusives et à s’incliner devant la pression financière. Facebook commence à tester des publicités vidéo pré-roll malgré que le réseau social critiquait le format comme trop hostile aux utilisateurs, qui n’aiment pas patienter devant des publicités pour atteindre leur divertissement désiré.

Articles recommandés