Apps & Logiciels

Google affirme avoir supprimé 700 000 applications du Play Store en 2017

Par

le

Google a supprimé plus de 700 000 applications qui enfreignaient les règles du Play Store l’an dernier, une augmentation de 70% par rapport à 2016.

Les nombreuses mesures de protection de Google conçues pour empêcher les applications malveillantes d’atteindre les utilisateurs d’Android ont conduit à la suppression de plus de 700 000 applications du Google Play Store en 2017, a annoncé la société hier. Cela représente une augmentation de 70% par rapport au nombre total de suppressions en 2016. « Non seulement nous avons supprimé plus de mauvaises applications, mais nous avons pu les identifier plus tôt », a écrit Andrew Ahn, chef de produit chez Google Play. « 99% des applications avec des contenus abusifs ont été identifiées et rejetées avant que quiconque ne puisse les installer. »

Google attribue ce succès à sa capacité accrue à détecter les abus «grâce à de nouveaux modèles et techniques de machine learning».

Selon Ahn, les applications Copycat conçues pour ressembler aux apps populaires restent une méthode courante pour tenter de tromper les utilisateurs. Google a supprimé plus de 200 000 de ces applications usurpant une identité l’année dernière. La société affirme également avoir gardé des «dizaines de milliers» d’applications avec du contenu inapproprié (pornographie, violence extrême, haine et activités illégales) sur le Play Store. Le machine learning joue un rôle clé en aidant les évaluateurs humains à surveiller les applications et les développeurs malveillants.

Les «applications potentiellement nuisibles» sont des applications qui tentent de hameçonner les informations personnelles des utilisateurs, d’agir comme un cheval de Troie contre les logiciels malveillants ou de commettre des fraudes par SMS en déclenchant des textes à l’insu des utilisateurs. « Bien que de faible volume, ces fausses apps constituent une menace pour les utilisateurs d’Android et nous investissons massivement pour les garder hors du Play Store », a déclaré Ahn.

L’année dernière, Google a placé toutes ses technologies de détection et de détection de logiciels malveillants sous l’égide de Google Play Protect. Le système d’exploitation Android exécute automatiquement des analyses sur les applications installées pour rechercher tout ce qui n’est pas à sa place, et les utilisateurs peuvent également déclencher manuellement des analyses de leurs smartphones Android directement dans la section des mises à jour.

Pourtant, de mauvaises applications passent entre les mailles du filet. En août, Google a découvert et écarté 30 applications qui utilisaient secrètement les appareils sur lesquels elles étaient installées pour effectuer des attaques DDoS. Un peu plus tôt ce mois-ci, la société a supprimé 60 jeux du Play Store, dont certains destinés aux enfants, et qui diffusaient des publicités pornographiques. Google affirme qu’il continuera à mettre à niveau ses méthodes et ses modèles de machine learning contre les pirates qui tentent de tromper les consommateurs avec des applications qui violent ses politiques. Ces efforts semblent en effet porter leurs fruits en aidant la sécurité d’Android à tourner la page.

Articles recommandés