Facebook

Facebook va demander aux utilisateurs de noter les médias en fonction de leur fiabilité

Par

le

Facebook va maintenant demander aux utilisateurs de classer les médias présents sur le réseau social en fonction de leur fiabilité.

Facebook est sur le point de lancer un nouveau plan d’action contre les fausses informations qui nécessitera de nouveau l’aide des utilisateurs. Dans un billet de Mark Zuckerberg, le PDG explique qu’il souhaite que les membres du réseau social déterminent la fiabilité des publications de presse.

« La question difficile avec laquelle nous nous sommes confrontés est de savoir comment choisir les sources d’information les plus fiables dans un monde où la division est si importante. Nous pourrions essayer de prendre cette décision nous-mêmes, mais ce n’est pas quelque chose avec laquelle que nous sommes à l’aise « , a-t-il écrit. « Nous avons décidé que le fait d’avoir la communauté déterminer quelles sources sont généralement fiables serait le plus objectif. »

Le système fera partie des enquêtes de qualité en cours de Facebook. La société a l’intention de les envoyer à un large éventail de personnes, leur demandant s’ils connaissent une source et s’ils la considèrent comme digne de confiance.

Facebook ne va pas publier les scores des éditeurs individuels ou augmenter la quantité de publications dans le fil d’actualité des utilisateurs; il utilisera plutôt les résultats pour prioriser les publications jugées dignes de confiance par la communauté.

Cette information survient après l’annonce récente de Facebook de la refonte du fameux fil d’actualité pour donner la priorité aux messages de la famille et des amis des utilisateurs. Le nouvel algorithme privilégie donc moins le contenu des entreprises, des marques et des médias. Selon M. Zuckerberg, à la suite de ce changement, le contenu informatif représentera environ 4% du fil d’actualité d’un utilisateur, en baisse par rapport à l’estimation actuelle de 5%.

Facebook a déjà essayé de demander aux utilisateurs d’identifier des fake news en signalant de faux articles pour les empêcher de se propager, mais la fonctionnalité a été abandonnée le mois dernier après que des études ont démontré que cela ne fonctionnait pas.

Il sera intéressant de voir comment la dernière méthode de lutte contre les fausses nouvelles se déroulera. Cela peut fonctionner dans la pratique, mais cela dépend des utilisateurs de Facebook qui font confiance aux autres utilisateurs, et il se peut que les éditeurs plus petits et plus récents soient pénalisés.

Articles recommandés