Facebook

Facebook publie ses principes de confidentialité pour la première fois

Par

le

Le réseau social Facebook s’ouvre sur la protection de la vie privée en prévision des changements à venir dans les lois européennes sur la protection des données.

Facebook a publié lundi un ensemble de principes de confidentialité visant à aider les utilisateurs à comprendre comment le géant des réseaux sociaux gère leurs données et ce qu’ils peuvent faire pour protéger leurs informations des autres utilisateurs.

Les principes consistent à donner aux utilisateurs le contrôle de leurs données et à les protéger des pirates informatiques. D’autres indiquent l’engagement de l’entreprise à se tenir responsables de la vie privée des utilisateurs.

Facebook a également annoncé lundi qu’il publierait des vidéos éducatives informant les utilisateurs sur des choses comme l’ajustement de leurs paramètres de confidentialité et la suppression d’anciens contenus de leurs profils.

Ces changements interviennent alors que Facebook tente de reconstruire son image après une année d’examen de l’utilisation alléguée de la plateforme par la Russie pour influencer la politique américaine et que les législateurs commencent à se demander comment les géants de la technologie manient leur taille et leur influence.

« Nous savons que les entreprises technologiques doivent faire mieux, et que Facebook doit faire mieux », a déclaré Sheryl Sandberg, COO de Facebook, lors d’un discours à Bruxelles la semaine dernière. « Nous avons beaucoup à améliorer. Nous n’avons pas fait assez pour arrêter l’abus de notre technologie. Nous avons travaillé dur pour maximiser les avantages de nos plateformes, mais nous savons que nous devons faire plus pour minimiser les inconvénients. « 

La société a également promis des changements algorithmiques pour lutter contre la propagation de la désinformation. Plus tôt ce mois-ci, elle a lancé des propositions visant à prioriser le contenu des amis et de la famille des utilisateurs sur les messages des marques et des médias et à classer les éditeurs en fonction de la confiance des utilisateurs.

Les derniers changements de Facebook n’incluent pas la modification de la façon dont la société gère les données des utilisateurs et elle ne fait pas grand-chose pour répondre aux questions sur la manière dont elle regroupe et partage les informations. Pourtant, le géant des réseaux sociaux poursuit sa tournée de bonne volonté en essayant de montrer aux régulateurs qu’il prend leurs préoccupations au sérieux.

La semaine dernière, Sandberg a déclaré que l’entreprise faciliterait l’accès aux contrôles de la vie privée des utilisateurs européens en les regroupant dans un centre de confidentialité. Le changement intervient alors que les entreprises technologiques se préparent avec une nouvelle réglementation européenne sur la protection de la vie privée qui entrera en vigueur en mai et qui imposera des sanctions sévères pour ne pas obtenir le consentement des consommateurs avant de partager leurs données personnelles.

Articles recommandés