Science

Un astéroïde plus grand que le Burj Khalifa va frôler la Terre le 4 février

Par

le

Un astéroïde plus grand que le Burj Khalifa appelé 2002 AJ129 va frôler la Terre le 4 février prochain.

La Nasa a récemment rapporté un astéroïde d’une taille massive de 1,1 km de long, survolera la Terre le 4 février, dans deux semaines.

La NASA a également mentionné qu’il n’y a absolument aucun besoin de s’inquiéter car 2002 AJ129 n’a aucune chance d’entrer en collision avec notre planète. Il volera à une distance égale à dix fois la distance entre la Terre et la Lune, soit 4,2 millions kilomètres de notre planète. Paul Chodas, directeur du Centre d’étude des objets géocroiseurs au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, en Californie, a déclaré: «Nous suivons cet astéroïde depuis plus de 14 ans et connaissons très précisément son orbite. »

L’astéroïde est en orbite à une vitesse de 34 km/sec, ce qui le rend environ 16 fois plus rapide que l’avion le plus rapide du monde, l’hypersonique North American X-15, atteignant des vitesses proches de 4 500 km/h ).

L’astéroïde, bien qu’il n’ait aucune chance de collision, est qualifié de «potentiellement dangereux» parce que son orbite se trouve à moins de 7 403 000 km de notre planète, ce qui est qualifié comme assez proche dans le contexte spatial.

Si l’astéroïde 2002 AJ129 devait entrer en collision avec notre planète, il ferait des ravages en commençant une mini-période glaciaire, faisant baisser la température moyenne du monde de 8°C. Cela créerait un impact global sévère, laissant la planète stérile, sombre et froide, selon certaines études menées en 2016.

Les chercheurs et les astronomes de la Nasa utilisent leur équipement de pointe et leurs télescopes spécialisés pour en savoir plus sur la forme, la vitesse de rotation, la taille et les composants internes de l’astéroïde. Ils travaillent également au développement d’un vaisseau spatial de la taille d’un réfrigérateur spécialisé, capable d’empêcher les astéroïdes d’entrer en collision avec la Terre en modifiant potentiellement leurs orbites. Un tel dispositif doit être testé sur un petit astéroïde non dangereux en 2024.

La technologie mentionnée ci-dessus est baptisée DART (Double Asteroid Redirection Test) et utilise ce que l’on appelle une technique d’impacteur cinétique, frappant l’astéroïde pour déplacer son orbite, ce qui en fait la première tentative de déviation de l’astéroïde pour la défense planétaire.

En 2016, l’administrateur de la FEMA, Craig Fugate, a déclaré: «il est essentiel d’exercer ce genre de scénario de catastrophe à faible probabilité mais à fort impact». Il a ajouté que nous serions mieux préparés à réagir dans un tel cas en élaborant des plans d’intervention d’urgence dès maintenant.

Les frappes de météores sont un phénomène courant car les roches spatiales s’écrasent fréquemment sur la Terre mais ne nous causent aucun dommage significatif. La raison derrière cela est la défense naturelle de la Terre, car les météores brûlent généralement entièrement ou à une taille significativement importante avant d’atteindre la surface de la planète. Les incidents ne sont pas totalement exclus, comme en témoigne la météorite tombée en Russie et blessant environ 500 personnes durant la nuit de 2013.