Technologie

Google bloque les applications avec des publicités intrusives sur l’écran de verrouillage

Par

le

Il est presque impossible de les éviter, mais Google a annoncé qu’il s’attaquait enfin aux publicités lockscreen et bloquera les applications intrusives sur le Google Play Store.

Il est difficile d’échapper à la publicité de nos jours. Non seulement elles apparaissent au sein de jeux et dans Windows, mais grâce à certains développeurs d’applications sournois, elles envahissent également nos smartphones. Heureusement, Google s’attaque enfin à l’un des pires éléments de la publicité basée sur les applications: les publicités affichées sur l’écran de verrouillage, qui ressemblent à des logiciels malveillants.

Grâce à une mise à jour du Centre d’informations réglementaires de Google Play, Google a révélé qu’il interdisait les applications de son magasin qui diffusent des annonces sur l’écran de verrouillage d’un appareil. La pratique a été trouvée dans des applications telles que Hotspot Shield VPN et ES File Explorer.

La seule exception à la nouvelle règle est si la seule fonction de l’application est celle d’un écran de verrouillage.

«À moins que le but exclusif de l’application soit un lockscreen, les applications ne peuvent pas introduire d’annonces ou de fonctionnalités monétisant l’affichage verrouillé d’un appareil», explique Google. Nous devrions donc cesser de les voir dans les applications Google Play comme les VPN et les anti-malwares.

Google n’a pas communiqué quand la suppression des applications intrusives de son store debuterait, mais attendez-vous à voir une annonce officielle bientôt.

Alors que certains considèrent que ces publicités sur les écrans de verrouillage ne sont rien d’autre qu’ennuyeuse, il a été démontré que certaines pourraient être utilisées pour contourner les systèmes de sécurité d’un terminal. En 2016, un utilisateur de Reddit a trouvé que si quelqu’un réveillait un appareil avec un écran de verrouillage SuperCharge activé, il pouvait appuyer longtemps sur une annonce pour l’ouvrir dans un navigateur. La méthode pourrait permettre à un attaquant d’accéder aux données d’un appareil en contournant le code PIN et le déverrouillage par empreintes digitales.

Articles recommandés