Réseaux Sociaux

Un ancien cadre de Facebook dit que le réseau social déchire la société

Par

le

Les réseaux sociaux sont devenus une grande partie de nos vies quotidiennes, mais un ancien cadre de Facebook nous avertit que cela déchire aussi la société.

Les plateformes de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter sont censées rapprocher la société, où grâce à Internet, des personnes du monde entier peuvent se connecter entre elles. Cependant, selon l’ancien cadre de Facebook, Chamath Palihapitiya, les réseaux sociaux font exactement le contraire en «déchirant» la société.

Palihapitiya a rejoint Facebook en 2007 et a été le vice-président en charge de la croissance de l’audience. Cependant, une décennie plus tard, Palihapitiya a exprimé sa culpabilité à propos de l’entreprise qu’il a aidé à bâtir. « Je pense que nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social », a-t-il déclaré.

Il poursuit en ajoutant: «Les boucles fonctionnant sur la dopamine que nous avons créées détruisent le fonctionnement de la société. Pas de discours civil, pas de coopération; désinformation, fausse vérité. Et ce n’est pas un problème américain, il ne s’agit pas de publicités russes. C’est un problème mondial. » Il souligne également des questions comme les fake news et la désinformation et cite un exemple en Inde où de faux messages WhatsApp ont conduit au lynchage de sept personnes innocentes.

Selon Palihapitiya, « C’est ce à quoi nous sommes confrontés, et imaginez que de mauvais agents peuvent maintenant manipuler d’énormes groupes de personnes pour faire ce qu’ils veulent.» Malgré ses opinions apparemment négatives sur les médias sociaux, il admet que Facebook « apporte aussi du bien dans le monde ». Nous supposons qu’en fin de compte, les plateformes de réseaux sociaux comme Facebook ne sont qu’un outil, et il appartient à la société de choisir la façon dont elle veut l’utiliser (ou en abuser).

D’autres anciens employés de Facebook ont déjà parlé de l’impact négatif de Facebook et d’autres réseaux sociaux, à une époque où les fausses informations, les abus en ligne, les canulars et les discours haineux sont de plus en plus fréquents.

Articles recommandés