Créations

Le Substitute Phone, conçu pour aider les accros du smartphone

Par

le

Le designer autrichien Klemens Schillinger a créé le Substitute Phone, un faux appareil pour aider les accros du smartphone à faire face à son absence.

Saviez-vous qu’il existe une phobie d’être sans son téléphone portable ? En termes médicaux, on parle de nomophobie. Selon une étude récente, au total, les utilisateurs vérifient en moyenne 150 fois leurs smartphones pendant une journée de veille de 16 heures. Par conséquent, pour aider les gens à surmonter cette forme de dépendance, un designer autrichien Klemens Schillinger a développé le Substitute Phone (« téléphone de substitution » en français).

Le Substitute Phone ressemble à n’importe quel autre smartphone de 5,5 pouces, mais n’est rien d’autre qu’un bloc de plastique qui est livré avec desvbilles. Les biles peuvent être roulées avec la pression appliquée par votre pouce, des billes de roulement fournissent une stimulation physique comme un substitut à l’utilisation du téléphone, explique le concepteur. Il y a un ensemble de cinq téléphones de remplacement, qui utilisent des billes de pierre pour imiter différents mouvements comme le défilement, le zoom et le balayage de haut en bas.

Le concepteur Schillinger a déclaré à Dezeen, « le Substitute Phone permet à ces mouvements d’être ressentis en faisant défiler les billes qui sont intégrées dans le châssis.

En remplaçant les fonctions numériques par des billes Schillinger vise à créer un ensemble d ‘«outils thérapeutiques» pouvant aider les utilisateurs de smartphones fréquents à faire face à la dépendance du smartphone. Pour le dire en termes plus simples, le téléphone de substitution, comme on les appelle, a le même objectif que les cubes et les filatures.

Auparavant, Klemens Schillinger a créé une lampe qui ne s’allume que lorsque l’utilisateur est prêt à mettre de côté son smartphone. Bien que le produit semble sûrement intéressant, les détails de disponibilité sur ce téléphone de substitution ne sont pas encore connus, cependant, le site officiel de Klemens Schillinger mentionne «bientôt».