Gadgets

Des sextoys connectés ont enregistré des sessions intimes sans le consentement des utilisateurs

Par

le

L’application d’un vibromasseur de la société Lovense, qui permet de contrôler à distance le jouet, a secrètement enregistré et stocké des fichiers audio pendant son utilisation par un couple.

Il y a une tonne d’informations sensibles stockées dans nos smartphones. Que ce soit des contacts, des photos, des vidéos, des sites Web visités, des messages, etc., vous ne voulez probablement pas qu’ils tombent entre de mauvaises mains. Mais que se passe-t-il lorsque vous apportez votre smartphone dans la chambre ? Eh bien, cela ouvre un tout nouveau domaine de données extrêmement personnelles potentiellement en attente d’être volé. Et le plus effrayant est que cela est déjà arrivé.

Une entreprise qui a fabriqué et vendu des vibromasseurs We-Vibe a récemment réglé un recours collectif pour 3,75 millions de dollars après que des utilisateurs ont dénoncé que la société avait illégalement collecté et enregistré des informations personnelles sensibles. Des dates et heures d’utilisation en passant par les paramètres d’intensité et des mesures de température minute par minute. Ce fût une violation énorme de la vie privée et quelque chose à laquelle on aurait pu penser que les fabricants de sex-toys connectés seraient extrêmement stricts pour avoir la confiance de leurs clients. Eh bien, apparemment, la plupart d’entre eux en ont décidé autrement.

Un utilisateur de Reddit a récemment découvert que l’application compagnon de son vibromasseur Lovense enregistrait des sessions privées à son insu. Ce n’est qu’après que l’utilisateur a commencé à fouiller dans les fichiers stockés sur son appareil que le couple est tombé sur un fichier audio de 6 minutes que l’application avait enregistré pendant que l’objet était utilisé. Il est à noter que l’application demande en fait une variété d’autorisations, y compris l’accès au microphone de votre téléphone, mais il a été supposé que cela avait plus à voir avec la fonction de chat vidéo de l’application.

Après que le message sur Reddit ait attiré autant d’attention, Lovense (qui vend une variété de jouets sexuels activés par Bluetooth) a finalement réussi à calmer les craintes en citant un bug dans le logiciel qui semblait affecter uniquement la version Android de l’application. Selon Lovense, l’application enregistre des clips audio dans le cadre de leur fonction Sound Control (qui comprend des vibrations sonores) mais ne devait pas conserver le clip audio stocké sur l’appareil indéfiniment et en aucun cas ce clip a été téléchargé sur leurs serveurs. La société basée à Hong Kong assure aux clients avoir depuis mis à jour l’application Android qui supprime désormais rapidement le fichier audio lorsqu’une session est terminée.

Des bugs comme celui-ci pourraient être considérés comme l’un des nombreux inconvénients associé au fait de vivre dans un monde de plus en plus connecté. Tout est vulnérable, des cafetières connectées aux plugs anals compatibles Bluetooth. Bien sûr, ce n’est pas moins effrayant quand votre vie privée est celle qui est violée.

Bien que parfois ce soit quelque chose d’aussi simple qu’un bug logiciel involontaire, comme dans le cas de We-Vibe, d’autres fois, les choses peuvent être un peu plus néfastes.