Technologie

Zone Téléchargement : un clone légal fait son apparition

Par

le

Si plusieurs déclinaisons de Zone Téléchargement ont vu le jour pour continuer à proposer du contenu protégé en gratuitement, un clone légal a fait son apparition.

Il y a quelques jours, on apprenait que plusieurs organisations défendant les intérêts du monde du cinéma, comme la Fédération Nationale des Distributeurs de Films (FDNF), le Syndicat de l’édition vidéo (SEVN), l’Union des Producteurs et l’Association des Producteurs Indépendants (API), cherchent actuellement à obtenir le déréférencement sur les moteurs de recherches, ainsi que le blocage de plusieurs sites proposant du contenu protégé en téléchargement gratuit ou en streaming. Néanmoins, de nombreux internautes pensent que cette stratégie visant à bloquer les sites illégaux semble de plus en plus vaine au vu des nombreuses renaissances des plateformes stars du téléchargement. Alors, pour lutter contre le piratage, certains tentent d’innover.

Si à première vue, zone-telechargement.al semble être un énième clone du défunt site original, celui-ci se démarque en choisissant de se ranger du côté de la légalité, en proposant du contenu distribué par l’intermédiaire de plateformes légales. En parcourant le site, vous trouvez donc des fiches pour le contenu, exactement comme sur tous les sites de DDL sauf qu’en cliquant sur la page, l’équipe du site propose des liens vers des plateformes légales. Il y a par exemple des programmes au format DVD sur la FNAC ou Amazon ou bien encore du streaming sur des sites comme Nolim, Orange, France TV PluzVAD, Canal VOD, MyTF1 VOD, Filmo TV et iTunes.

Les habitués des plateformes illégales seront toutefois surpris par le catalogue assez pauvre mis à disposition. En effet, sur les sites pirates, les internautes ont l’embarras du choix, ce qui n’est pas le cas forcément pour zone-telechargement.al, où le contenu est beaucoup plus restreint. Cette alternative pourrait plaire à certains consommateurs soucieux de respecter la loi, mais il est peut probable qu’elle puisse atteindre le niveau de popularité de la version illégale qui opère maintenant avec un nom de domaine en .ws.

Articles recommandés