Technologie

YggTorrent et T411.si joignent leurs forces pour ne faire qu’un

Par

le

Les deux « successeurs » du site T411 fermé par les autorités fin juin ont annoncé leur fusion. Désormais, YggTorrent et T411.si ne font plus qu’un.

T411, qui a offert aux utilisateurs la possibilité de télécharger de la musique, des jeux et des films, a été fermé par les autorités fin juin. Bien qu’il soit relativement inconnu sur la scène internationale, le site était l’un des plus visités en France et en Belgique, et à partir de 2013, il comptait plus de 5 millions de membres.

Le site de partage de fichiers a été créé en 2006 en tant que QuebecTorrent et a procédé à plusieurs changements de nom et de domaine avant sa réincarnation sous le nom de T411 en 2011. Après sa fermeture, la communauté s’est dispersée et certains ont rejoint des projets différents, comme YggTorrent et T411.si, qui tentaient de reprendre le flambeau du T411 d’origine. À la mi-octobre, YggTorrent revendiquait 400 000 membres, contre 150 000 inscrits pour t411.si vers la fin août. Les deux représentaient les deux plus importantes alternatives sur la scène francophone.

Mais pour répondre au mieux aux attentes des internautes, lundi 30 octobre, les équipes derrière YggTorrent et T411.si ont annoncé leur fusion.

« A compter de ce Mardi 31 octobre, les leaders du warez français ne feront plus qu’un. Après concertation au sein de notre équipe, nous avons décidé d’allier nos forces avec Yggtorrent afin de vous proposer un contenu encore plus riche. Notre équipe va rejoindre celle d’Yggtorrent pour vous offrir une expérience optimale ! Dans le but de rallier nos deux communautés, nous invitons les utilisateurs de t411.si à se rendre désormais sur le site d’Yggtorrent : Yggtorrent.com » peut-on lire sur le message de l’équipe t411.si.

Contrairement à T411.si, Yggtorrent est un tracker semi-privé, avec un sytème de ratio. Les utilisateurs devront ainsi respecter un ratio (rapport entre la quantité uploadée et la quantité téléchargée), comme sur le t411 d’origine.

Articles recommandés