Science

La station spatiale chinoise Tiangong-1 va s’écraser sur Terre dans quelques mois

Par

le

L’agence spatiale chinoise s’est déconnectée de Tiangong-1, et ils n’ont aucune idée de quand et où elle va s’écraser sur Terre.

La station spatiale chinoise Tiangong-1 va s’écraser sur Terre dans quelques mois. En 2016, des scientifiques chinois avaient annoncé qu’ils avaient perdu le contrôle de la station spatiale et avaient prédit qu’elle s’écraserait sur la Terre à la fin 2017 ou au début 2018.

Selon le Guardian, l’astrophysicien Jonathan McDowell de Harvard a dit que Tiangong-1 se désintégrait rapidement et que l’on s’attendait à ce qu’elle disparaisse dans quelques mois, fin 2017 ou début 2018. Le 1er octobre 2011, Tiangong-1 a été lancé sur une fusée depuis le désert de Gobi. La station spatiale était censée être une mission à long terme pour établir un avant-poste chinois en orbite, et servir également à plusieurs missions habitées et non habitées. Cependant, en mars 2016, une panne a ensuite empêché les ingénieurs de garder le contrôle des moteurs et donc de la trajectoire de l’engin. Depuis, ils n’ont aucune idée de quand ni où elle tombera.

Tiangong-1, qui fait 8,5 tonnes, ne devrait pas entièrement brûler dans l’atmosphère et se décomposera en gros morceaux et tombera sur Terre. Bien que certaines parties puissent peser environ 100 kg, il y a peu de chances que quelqu’un soit blessé par l’impact. Wu Ping, directrice adjointe du bureau d’ingénierie spatiale habité, a déclaré que d’après leurs calculs et analyses, la plupart des parties du laboratoire spatial brûleraient pendant la chute. Mais même si certaines parties du module spatial parviennent à s’écraser sur Terre, elles seront beaucoup plus petites mais leur vitesse pourrait être plus importante que celle d’une balle. Le module de laboratoire spatial Tiangong-1 a fait plusieurs opérations principales comprenant une série d’exercices d’amarrage en 2012. Son successeur, Tiangong-2, a été lancé le 15 septembre 2016.

Le Tiangong-2 est placé sur une orbite de 393 kilomètres au-dessus de la Terre et fournit des informations vitales sur la physique fondamentale, la mécanique des fluides en microgravité, la biologie spatiale, etc. et la surveillance de la Terre depuis l’espace. En outre, il a la capacité de mesurer la topographie des océans avec une très grande précision, ce qui aidera les chercheurs à obtenir plus d’informations sur le champ gravitationnel de la Terre. En outre, POLAR, un équipement de détection de rayons gamma, est également présent sur le Tiangong-2.

Il était très important que les scientifiques chinois exploitent simultanément les modèles spatiaux Tiangong-1 et Tiangong-2 afin d’atteindre leur objectif d’établir une station spatiale internationale chinoise sur orbite. Alors que la Station spatiale internationale prendra sa retraite en 2024, une station spatiale chinoise aurait été une excellente base internationale pour les futurs astronautes. Mais comme Tiangong-1 va s’écraser en quelques mois sans avoir aucune indication de son emplacement ou de sa trajectoire, cela a quelque peu surpris et découragé les scientifiques chinois. Auparavant, beaucoup de grandes stations spatiales comme la Salyut 7 (Russie), Skylab de la Nasa, ont échoué sur Terre, mais leurs débris n’ont blessé personne.

Articles recommandés