Business

Nokia arrête le développement de sa caméra de réalité virtuelle

Par

le

Nokia blâme «le développement plus lent que prévu du marché de la VR» pour ne plus développer de produits liés à la réalité virtuelle.

Nokia a annoncé qu’il arrêtera le développement de sa caméra de réalité virtuelle Ozo, entraînant la perte de 310 emplois en Finlande, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. La société affirme que le changement est dû au développement plus lent que prévu du marché de la réalité virtuelle, et qu’elle se concentrera plutôt sur les licences de brevets et le secteur de la santé connectée.

Il y a seulement deux ans, Nokia a annoncé le système de caméra Ozo, une caméra VR conçue pour les vidéastes professionnels qui sont intéressés par la capture de contenu pour la réalité virtuelle. L’Ozo, qui ressemble à un ballon de football, est composée de 8 capteurs synchronisés 2Kx2K capables de filmer à 360°, et de 8 micros qui capturent le son à 360° (son surround). Cette caméra peut filmer 45 minutes de séquence avec 30 images par seconde sur un disque SSD de 500 Go. Nokia avait aussi prévu des modules complémentaire, mais il fallait en revanche débourser au minimum 2 500 dollars de plus par module.

Si la caméra à l’origine était vendue pour 60 000 $, son prix a finalement été réduit à 45 000 $. Dans un communiqué de presse, Nokia a déclaré qu’il va « maintenir des engagements » pour les clients Ozo existants, mais n’a pas précisé ce que cela signifie.

La société emploie actuellement environ 1 090 personnes dans sa division Nokia Technologies, de sorte que les suppressions d’emplois entraîneront la perte de près d’un tiers de ses effectifs. Nokia va maintenant se concentrer sur son portefeuille de santé numérique, qui comprend Withings, la société qu’elle a achetée en 2016. «Nokia Technologies est à un point où, avec le bon ciblage et les investissements, nous pouvons accroître significativement notre présence sur le marché de la santé numérique, nous devons saisir cette opportunité « , a déclaré Gregory Lee, président de Nokia Technologies dans un communiqué

Articles recommandés