Business

Apple poursuivi par une société japonaise qui possède la marque déposée Animoji

Par

le

Une entreprise japonaise, propriétaire de la marque « Animoji » aux Etats-Unis, poursuit Apple pour avoir utilisé ce mot pour désigner sa fonction sur l’iPhone X.

Avant la sortie de l’iPhone X, Apple a fait l’objet d’une action en justice en ce qui concerne l’une des nouvelles fonctionnalités les plus intéressantes de l’appareil. Selon The Recorder, Enrique Bonansea poursuit en justice Apple pour avoir porté atteinte à sa marque Animoji. Animoji, pour ceux qui n’auraient pas suivi la keynote d’Apple, est le nom que la firme de CUpertino a donné à la fonction d’emoji animés sur l’iPhone X et dans laquelle le système de caméra TrueDepth de l’appareil suit les expressions du visage d’un utilisateur et les applique à un emoji en temps réel.

La plainte a été déposée plus tôt cette semaine par Enrique Bonansea qui prétend avoir enregistré la marque Animoji auprès de l’USPTO en 2015. De plus, Bonansea a lancé une application de messagerie présente dans l’App Store sous la marque Animoji depuis 2014. Selon la plainte, la décision d’Apple d’aller de l’avant et d’utiliser le nom Animoji malgré tout cela est un « cas d’école de contrefaçon de marque, volontaire et délibérée. »

Ce qui est particulièrement intéressant à propos de la plainte est qu’Apple était mis au courant de l’application de Bonansea et a même offert d’acquérir la marque, une offre que Bonansea a rejeté.

En effet, Apple a offert d’acheter la marque du plaignant, mais cela a été refusé. Au lieu d’utiliser la créativité sur laquelle Apple a développé sa réputation mondiale, Apple a simplement pris le nom d’une application d’un développeur sur son propre App Store. Apple aurait pu changé son nom avant son annonce quand l’entreprise s’est rendue compte que le plaignant avait déjà utilisé ANIMOJI pour son propre produit. Pourtant Apple a pris la décision d’essayer d’utiliser le nom indépendamment des conséquences.

La plainte de Bonansea est étayée par l’affirmation selon laquelle Apple a même supprimé en 2015 une application tierce utilisant le nom Animoji en réponse à une plainte de Bonansea.

« Avant qu’Apple n’annonce sa fonctionnalité Animoji« , notait le procès-verbal, « l’entreprise avait reconnu les droits du plaignant pour ANIMOJI. » Apple a lui-même retiré une application tierce de l’App Store d’Apple après que les plaignants l’aient demandé.

La plainte inclut une capture d’écran de l’application dans l’App Store, comme indiqué ci-dessous.

animoji

La plainte devient encore plus intéressante au milieu d’allégations selon lesquelles Apple aurait tenté d’annuler la marque Animoji, via une demande légale, juste un jour avant de dévoiler l’iPhone X. L’USPTO a rejeté la demande d’Apple.

Pour autant de procès frivoles auxquels est confronté Apple, avec ce dernier qui semble être tout à fait légitime, il sera intéressant de voir l’approche d’Apple dans sa réponse, en supposant que Bonansea ne puisse être « racheté ».

Articles recommandés