Business

Nintendo condamné à une amende de 10 millions de dollars pour violation de brevet

Par

le

Un jury de Dallas a accordé à iLife Technologies 10 millions de dollars dans son procès pour violation de brevet contre Nintendo of America.

Ces dernières semaines, Nintendo s’est retrouvé impliqué dans un procès après que le fabricant d’accessoires Gamevice l’ait accusé de copier des fonctionnalités déjà brevetées dans la console Switch. L’affaire peut sembler frivole, mais le géant japonais vient de perdre un procès semblable de quatre ans sur les violations des brevets, celui impliquant la console Wii.

Un jury de Dallas, Texas a accordé 10 millions de dollars à iLife après avoir constaté que Nintendo of America a violé la technologie de détection de mouvement de la société dans les télécommandes pour la Wii.

« Le verdict d’aujourd’hui est le résultat de notre engagement envers l’excellence et un effort d’équipe exceptionnel », a déclaré iLife.

On a d’abord allégué que Nintendo avait violé six brevets iLife en 2013. Bien que sa technologie ait été conçue pour surveiller les bébés pour le syndrome de la mort subite du nourrisson et pour détecter quand les personnes âgées chutent, la société prétend avoir d’autres utilisations et celle-ci a fait son chemin jusqu’aux contrôleurs de détection de mouvement de la Wii, sans autorisation.

Nintendo avait soutenu que le brevet était invalide en raison de son «manque de description écrite adéquate». Et tandis que Nintendo admet qu’il existe des similitudes, la société prétend avoir pris un chemin «très différent» par rapport à iLife en ce qui concerne la façon dont la technologie a été utilisée.

10 millions de dollars ne représentent pas un énorme montant dans le monde des grandes entreprises, mais iLife a cherché à avoir beaucoup plus. La marque a initialement demandé 4 dollars pour chacune des 36 millions d’unités Wii vendues au cours des six dernières années, ce qui aurait généré 144 millions de dollars. La décision finale équivaut à environ 25% pour chaque Wii vendue.

Sans surprise, Nintendo a l’intention de faire appel de la décision. « Nintendo ne conteste pas la décision, Nintendo ne porte pas atteinte au brevet d’iLife et le brevet est invalide. Nintendo attend avec impatience de soulever ces problèmes avec le tribunal du district et avec la cour d’appel », a déclaré le président de la société dans un communiqué.

Articles recommandés