Créations

Sony et IBM développent un stockage sur une bande magnétique de 330 To

Par

le

Les scientifiques d’IBM et Sony ont réussi à développer un prototype de bande magnétique capable de stocker jusqu’à 330 To de données.

Sony et IBM ont joint plusieurs de leurs technologies et innovations afin de créer une cartouche de bande magnétique de la taille d’une paume de main capable de contenir jusqu’à 330 To de données. Un exploit considérant qu’une cartouche comparable ne contient que 15 To au plus.

Les tendances du stockage des données s’en vont et reviennent. Les disquettes ne sont que des icônes pour les enfants aujourd’hui, les CD et les DVD sont des objets de collection, et nous sommes de nos jours principalement tourné vers la mémoire flash NAND, comme celle des SSD. La bande magnétique, cependant, pourrait être sur le point de se revenir sur le devant de la scène.

Contrairement aux disques optiques et même à une certaine mémoire flash, ce support physique dure bien plus longtemps, de même que ses données. Cela rend les bandes magnétiques, en particulier pour une grande capacité, une solution presque parfaite pour contenir de grandes quantités de données, en particulier des données à froid, ou des données qui ne sont pas accessibles souvent. En d’autres termes, les sauvegardes.

Mais, comme n’importe quel support physique, les bandes utilisent des lecteurs physiques et des pièces mobiles. Par conséquent, cela implique une friction. Friction qui est à la fois nécessaire pour lire la bande mais aussi problématique en cas d’excès. C’est là qu’intervient Sony avec son nouveau lubrifiant.

Mais plus que simplement prolonger la longévité des bandes en réduisant le frottement, la technologie de Sony permet réellement aux cartouches de contenir plus de données. Comment? La nouvelle bande magnétique développée par IBM et Sony utilise la pulvérisation cathodique, un procédé qui génère moins d’impuretés que les matériaux liquides utilisés par le passé. Cela permet de réduire la taille des particules magnétiques déposées tout en augmentant la quantité d’informations que l’on peut stocker.

Le résultat est une cartouche qui peut contenir 1000 mètres de bande, a une densité de données de 31,16 Go/cm² (201 Go/pouce ²) et peut théoriquement contenir 330 To de données. C’est plus de 20 fois ce que les cartouches de bande magnétique actuelles de même taille peuvent contenir. IBM envisage d’avoir recours à cette bande afin de répondre aux besoins pour le stockage de données et du cloud computing aujourd’hui et dans le futur … à condition que les deux entreprises le transforment en un produit commercial.

Articles recommandés