Business

Google renvoie l’employé qui a écrit le mémo anti-diversité

Par

le

Google a renvoyé l’employé ayant écrit une note dans laquelle il explique que selon lui, les femmes peuvent être génétiquement inadéquates pour les emplois technologiques.

Google a licencié l’employé derrière un manifeste controversé sur la diversité des genres qui est devenu viral au sein de l’entreprise, et à travers la Silicon Valley et une grande partie de l’industrie technologique mondiale.

L’auteur, dont l’identité a été révélée est James Damore, diplômé de Havard. Il a confirmé à Bloomberg qu’il a été licencié de son poste d’ingénieur chez Google pour « perpétuer les stéréotypes sexistes ».

Google n’a pas confirmé ce licenciement. Un porte-parole a déclaré à TechCrunch que la société « ne peut pas commenter le statut individuel des employés ».

Le PDG de Google, Sundar Pichai, a écourté ses vacances d’été en famille suite à la polémique déclenchée par le manifeste. Dans un courrier électronique envoyé en interne, il a déclaré au personnel que déclare que « plusieurs parties du document « violent notre Code de conduite et franchissent la limite en avançant des stéréotypes de genre offensants pour nos employés ». Le courrier électronique de Pichai, visible en entier au bas de l’article, ne dit pas si Damore serait licencié pour avoir écrit ce mémo.

Le timing a n’est pas bon pour Google, qui a reçu une plainte déposée en janvier par le ministère, qui a demandé des données sur la rémunération dans le cadre d’un audit de routine de Google. L’analyse du gouvernement avait indiqué que la discrimination à l’égard des femmes chez Google était assez extrême.

Le mémo de dix pages de James Damore a commencé comme un document interne critiquant les programmes de diversité de Google, qui a été largement partagé par les employés. Il a ensuite atterri dans le domaine public pendant le week-end, avec Gizmodo publiant le document en entier. Parmi les éléments les plus controversés, Damore a soutenu que « les différences de distribution de certains traits entre hommes et femmes pourraient partiellement expliquer pourquoi nous n’avons pas 50% de représentation féminine dans les secteurs techniques et aux postes de direction. »

Il a également soutenu que Google, en tant qu’entreprise, penche trop à gauche et que la firme devrait s’efforcer d’être plus neutre à l’avenir en «dé-moralisant la diversité» et corriger les différents biais de sa propre culture d’entreprise.

Danielle Brown, nouvelle vice-présidente de la diversité de Google, avait alors envoyé un courrier électronique interne à tous les employés de l’entreprise à Mountain View en réponse à la lettre douteuse, déclarant que le document favorise les «hypothèses incorrectes sur le genre».

Articles recommandés