Science

Des scientifiques chinois ont téléporté des particules dans l’espace

Par

le

Des scientifiques qui travaillent sur la téléportation quantique ont réussi à téléporter des particules de photons du Tibet vers le satellite Micius, qui est en orbite à 1400km au-dessus de la Terre.

Des scientifiques chinois qui travaillent sur la téléportation quantique ont réussi à téléporter des particules de photons vers le satellite Micius, qui est en orbite à 1400km au-dessus de la Terre. L’opération a été réalisée depuis le Tibet.

Juste pour clarifier, les scientifiques ont envoyé un paquet d’informations en utilisant des paires de photons dans le but d’établir un système de communication sécurisé et à distance. Leur travail n’a rien à voir avec l’envoi d’un humain vers un autre point dans l’espace.

Cette expérience signifie-t-elle que la téléportation humaine sera possible à l’avenir? La réponse rapide est que quelque chose comme cela pourrait devenir possible un jour, mais probablement pas à travers l’intrication quantique, du moins pas de la façon dont les auteurs de fiction l’imaginent. C’est parce que la téléportation à travers l’enchevêtrement quantique est un processus aussi délicat que toute légère perturbation pourrait l’empêcher. Pour preuve : sur les 4000 paires de photons rayonnés en orbite, seulement 911 ont réussi parce que l’atmosphère terrestre tend à dévier.

« Les gens pensaient à Star Trek. Mais nous parlons d’envoyer l’état d’une seule particule, pas les milliards de milliards de particules qui forment une personne », a expliqué le professeur Sandu Popescu de l’Université de Bristol. Le professeur Popescu travaille depuis des décennies sur l’enchevêtrement quantique.

Il est vraiment difficile d’exclure toute technologie qui semble trop futuriste puisque la science avance toujours.

La téléportation à travers l’enchevêtrement quantique traite réellement de l’envoi de paquets d’informations grâce aux propriétés quantiques des photons enchevêtrés. Pensez-y comme un ensemble de jumeaux avec un lien psychique fort dans lequel l’un sait et peut sentir ce que l’autre pense ou ressent au même moment, de sorte qu’ils présentent les mêmes changements.

La télécommunication humaine fictive a quelque chose à voir avec l’envoi de l’information exacte d’un point pour se matérialiser dans un autre point de l’espace.

Si l’on insiste pour l’application de l’enchevêtrement quantique pour la téléportation humaine, il faudrait être prêt à faire face à une grave crise existentielle. Cette méthode nécessiterait de copier toutes les informations contenues dans chaque particule dans le corps d’une personne vers une version enchevêtrée d’elle même dans l’emplacement désiré. Cela créerait une copie parfaite, comme un processus de clonage parfaitement exécuté, dans lequel les deux entités sont conscientes de leurs pensées, sentiments, activités, etc. Les deux entités existeront au point A et au point B, ce qui n’est pas vraiment une téléportation complète.

Si l’on veut s’assurer qu’on ne se contente pas de créer uniquement des copies d’une personne dans un autre endroit, le processus nécessiterait de détruire les particules du point d’origine pour les recréer dans la destination choisie. Le clone prendrait alors le « relais » et sa version précédente devrait se suicider pour être dans un autre endroit instantanément. Pas très rassurant tout ça !

Il y a aussi le fait qu’un seul être humain est composé de milliards de particules et qu’une téléportation réussie n’a été faite qu’à des centaines, ce qui signifie que l’humanité n’est même pas près de reproduire les technologies de téléportation utilisées dans les films de science-fiction.

Articles recommandés