Business

Niantic attaqué en justice par des joueurs à cause du fiasco du Pokémon Go Fest

Par

le

Des joueurs mécontents ont décidé de poursuivre Niantic en justice aux États-Unis à cause du fiasco du Pokémon Go Fest de Chicago.

Le week-end dernier au Grant Park de Chicago, avait lieu le premier Pokémon Go Fest organisé par Niantic. Les billets pour l’événement ont été vendus en moins de 10 minutes et de nombreux billets ont ensuite été revendus en ligne pour des prix atteignant parfois 10 fois le tarif initial. Des joueurs d’Australie, d’Europe et d’autres continents avaient voyagé à Chicago pour l’événement. Malheureusement, des pannes de serveurs et divers bugs se sont produits à peine 20 minutes après le début de l’évènement, empêchant les joueurs de profiter pleinement de leur journée.

Pour dédommager les fans ayant fait le déplacement, la société a offert des remboursements complets pour les billets de 20 $ et 100 $ en Poké Coins qui peuvent être utilisées pour acheter des articles spéciaux dans le jeu. Cependant, ces compensations ne suffisent pas à un certain Jonathan Norton, qui a proposé un recours collectif contre Niantic pour des dégâts non spécifiés, en disant que le festival n’était pas à la hauteur de ce que Niantic avait promis, selon Ars Technica.

Comme de nombreuses personnes ont voyagé de loin pour capturer les Pokémon les plus rares du jeu et profiter d’une journée avec d’autres dresseurs de Pokémon, beaucoup ont estimé que leur investissement dans le Fest a été gaspillé en raison des pannes de serveurs, de la couverture réseau inexistante et des longues files pour simplement quitter le parc.

Ainsi, Jonathan Norton et d’autres plaignants demandent que la société leur rembourse intégralement leurs frais de voyage, notamment les déplacements (billets d’avion), l’hébergement (hôtel), ainsi que la nourriture et les dépenses annexes.

De son côté, Niantic avait expliqué que les opérateurs avaient reçu des estimations détaillées de la fréquentation et des données requises pour l’évènement, mais que celles-ci n’avaient pas été prises en compte. Si Niantic estime que les opérateurs sont les principaux responsables, l’issue de cette plainte pourrait être plus compliquée que prévu.

Articles recommandés