France

L’AFNOR lance une grande consultation afin de proposer une nouvelle norme pour le clavier français

Par

le

L’AFNOR, l’agence française de normalisation, lance une grande consultation afin de proposer une nouvelle norme pour le clavier français.

À l’inverse d’autres pays européens, dans l’hexagone, nous ne disposons pas d’une norme spécifique pour la disposition des touches sur les claviers d’ordinateurs. Par exemple, en fonction du fabricant, les symboles « @ » ou « € » ne se trouvent pas à la même place. Ainsi, l’AFNOR, l’association qui est chargée d’organiser et participer à l’élaboration de normes françaises ou internationales, réfléchit à un nouveau modèle de clavier depuis plus d’un an.

Si les utilisateurs réguliers de PC ne rencontrent pas de problème pour placer un accent sur une majuscule avec leur clavier AZERTY, pour certains, c’est un véritable parcours du combattant. Ainsi, la solution la plus rapide pour trouver comment écrire le caractère de son choix est d’ouvrir Google et faire une recherche. Si cela ne prend que quelques secondes, le Ministère de la Culture estimait l’année dernière que cela rend « presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France ».

Après plus d’un an de travail, l’AFNOR a retenu deux propositions pour faciliter l’utilisation du clavier. La première se rapproche sensiblement de la disposition AZERTY classique à la différence que celle-ci permet aux utilisateurs d’accentuer des capitales « sans s’en rendre compte » à l’achat d’un nouveau PC, ou de pouvoir coder plus simplement, en limitant les contorsions pour atteindre certains symboles, évitant ainsi à certains de souffrir de douleurs aux mains et aux poignets.

La second proposition s’appuie sur la disposition ergonomique BÉPO. Elaboré par des spécialistes de la langue française ainsi que des médecin, elle met l’accent sur l’ergonomie, notamment pour limiter les mouvements des doigts, en se basant sur le Dvorak. Elle intègre également des caractères manquants dans l’AZERTY. L’inconvénient principal de cette deuxième option est qu’il faudra réapprendre totalement son clavier.

clavier-azerty-bpo

Sur Twitter, l’AFNOR précise bien que les deux types de claviers seront retenus à la fin de la consultation et qu’il n’est pas question d’en imposer un type précis aux Français. Vous pouvez participer à la grande consultation sur la page de l’AFNOR. L’enquête se terminera le 9 juillet et les résultats donnés le 12 juillet.

Articles recommandés