Monde

Une ferme à clics avec 300 000 cartes SIM et 400 iPhone en Thaïlande

Par

le

Trois personnes ont été arrêtées pour avoir géré une ferme à clics avec 300 000 cartes SIM et 400 iPhone en Thaïlande.

Les Clickfarms (fermes à clics) sont un business douteux mais qui est accepté comme faisant partie du web de nos jours. Nous savons que les entreprises paient des bots pour donner massivement des like, des emoji, des notes, des commentaires et du trafic sur du contenu afin d’augmenter artificiellement sa popularité en ligne et générer des recettes publicitaires. Cependant, un raid récent en Thaïlande a permis d’avoir un aperçu de cette pratique.

Selon le Bangkok Post, des policiers et des soldats thaïlandais ont effectué un raid dans une maison louée près de la frontière cambodgienne lundi, où ils ont découvert une ferme à clics dirigée par trois ressortissants chinois. Wang Dong, Niu Bang et Ni Wenjin auraient eu des racks métalliques installés dans la maison avec des centaines d’iPhone 5S, 5C et 4S câblés sur des écrans. Au total, 474 iPhone, 347 200 cartes SIM inutilisées appartenant à des opérateurs de téléphonie mobile thaïlandaise, 10 ordinateurs/ordinateurs portables et autres appareils électroniques assortis auraient été saisis.

Les autorités pensaient à l’origine que les hommes faisaient tourner un centre d’appel frauduleux, mais les suspects ont déclaré qu’ils étaient payés pour exploiter un vaste réseau de comptes de bot sur WeChat, le plus grand réseau social en Chine. Selon le Bangkok Post, les trois hommes ont déclaré qu’une société chinoise (qu’ils ont refusé de nommer) a fourni les téléphones et les payait chaque 150.000 baht par mois (environ 4.403 dollars) pour stimuler artificiellement l’engagement sur WeChat pour les produits vendus en ligne en Chine. L’opération aurait été basée en Thaïlande en raison des frais d’utilisation des smartphones relativement peu chers.

Le problème des bots sur WeChat n’est pas nouveau. La plateforme compte plus de 700 millions d’utilisateurs mensuels, la plupart en Chine. Les chatbots sont légitimement utilisés par les marques pour interagir avec les clients, mais certains en profitent pour d’autres pratiques indésirables, pour spamer ou pour promouvoir artificiellement des marques.

Le Bangkok Post dit que les hommes ont été arrêtés pour plusieurs chefs d’accusation, notamment en dépassant leurs visas, en travaillant sans permis, en utilisant des cartes SIM non enregistrées, et, selon un rapport ultérieur également publié par le quotidien local, pour contrebande. Travailler sans permis en Thaïlande peut entraîner une peine d’emprisonnement de cinq ans ou une amende allant de 2.000 à 100.000 bahts (environ 58 à 2.966 dollars), ou les deux.

La police examine actuellement la façon dont les hommes ont pu transborder tant de smartphones dans le pays et d’acquérir un tel nombre de cartes SIM locales, qui sont légalement tenues de conserver les enregistrements des utilisateurs une fois activés.

Articles recommandés