Technologie

Une intelligence artificielle bat des joueurs pro au poker pour la première fois

le

Pour la première fois, un système d’intelligence artificielle a battu des joueurs professionnels au Poker Texas Hold’em.

Pour la première fois, une intelligence artificielle a battu des joueurs professionnels au Poker Texas Hold’em, rapportent des scientifiques. C’est un résultat historique dans le domaine de l’intelligence artificielle (I.A.) qui a des implications bien au-delà d’une table de poker, notamment dans le domaine médical, ou bien encore dans le secteur professionnel à l’aide d’un supercalculateur, bien que certains se montrent méfiant vis à vis de la technologie. Le système DeepStack, créé par des chercheurs de l’Université de l’Alberta au Canada, comble l’écart entre les approches utilisées pour les jeux d’informations parfaites, comme les échecs et le Go où les joueurs peuvent voir tout sur la table, avec celles utilisées pour des jeux d’information imparfaits avec un raisonnement actif, en utilisant « l’intuition » affinée par l’apprentissage profond afin de réévaluer sa stratégie à chaque décision.

«Le poker a été un problème de longue date en matière d’intelligence artificielle», a déclaré Michael Bowling, professeur à l’Université de l’Alberta. « C’est le jeu par excellence des informations imparfaites dans le sens où les joueurs n’ont pas la même information ni partagent la même perspective pendant qu’ils jouent », a ajouté Bowling.

Les chercheurs ont longtemps utilisé des jeux de société pour tester leurs théories dans le domaine de l’I.A. parce que les jeux sont des modèles mathématiques qui décrivent comment les décideurs interagissent.

DeepStack étend la capacité de réflexion à chaque situation pendant une partie d’un jeu d’informations imparfaites à l’aide d’une technique appelée ré-résolution constante. Cela permet à DeepStack de déterminer la stratégie correcte pour une situation de poker particulière en utilisant son «intuition» pour évaluer comment le jeu pourrait évoluer dans un proche avenir sans penser à l’ensemble du jeu.

«Nous formons notre système pour connaître la valeur des situations. Chaque situation est un mini jeu de poker « 
, a déclaré Bowling. « Au lieu de résoudre le jeu en un bloc, il résout des millions de ces petits blocs, chacun aidant le système à affiner son intuition sur le fonctionnement général du jeu ».

Penser à chaque situation à mesure qu’elle se pose est important pour des problèmes complexes tels que le Heads-Up No-Limit Hold ’em, qui a des situations beaucoup plus uniques qu’il n’y a d’atomes dans l’univers, en grande partie en raison de la capacité des joueurs à parier différents montants, y compris les fameux « All-in ».

Malgré la complexité du jeu, DeepStack prend des décisions à la vitesse de l’homme, avec une moyenne de seulement trois secondes de «temps de réflexion», et fonctionne sur un ordinateur portable classique.

Pour tester l’approche, DeepStack a joué en décembre dernier contre un groupe de joueurs de poker professionnels recrutés par la Fédération internationale du Poker. Trente-trois joueurs de 17 pays ont été invités à jouer 3.000 parties sur une période de quatre semaines. DeepStack a battu chacun des 10 des 11 joueurs.

Articles recommandés