Monde

Google forcé d’ouvrir Android aux autres moteurs de recherche en Russie

Par

le

Google a promis de permettre aux moteurs de recherche rivaux et aux applications d’être préinstallés sur les téléphones Android en Russie.

Android, souvent considéré comme l’alternative beaucoup plus ouverte et flexible au système d’exploitation mobile iOS d’Apple, est maintenant obligé de s’ouvrir encore plus, du moins en Russie. Une longue bataille entre Google et le groupe de contrôle anti-concurrence russe FAS, qui a débuté il y a deux ans, a finalement abouti. Alphabet, maison-mère de Google, est parvenue lundi 17 avril à un règlement extrajudiciaire avec le FAS.

Rappelons qu’une première condamnation avait été prononcée en septembre 2015, dans laquelle Google avait été reconnu coupable d’abus de position dominante en Russie par le FAS. La décision a été le résultat d’une plainte déposée par Yandex, un concurrent russe de Google qui exploite le moteur de recherche le plus important du pays ainsi qu’un portail web. À l’été 2016, quelques mois après la confirmation de sa décision en appel, l’autorité antitrust avait infligé à Google une amende de 438 067 400 roubles, soit environ 7,3 millions d’euros. Hier, la firme de Mountain View a accepté de passer à la caisse.

Le président de l’agence chargée de la concurrence en Russie (FAS), Igor Artemiev, s’est félicité de la tournure des événements. « Nous avons réussi à trouver un équilibre entre la nécessité de développer l’écosystème Android et les intérêts des développeurs tiers pour diffuser leurs applications et services sur les appareils sous système d’exploitation Android », a-t-il annoncé dans un communiqué. Dans un autre communiqué, l’entreprise américaine explique que cet accord « répond aux intérêts de toutes les parties ».

Dans le cadre du règlement, Google ne pourra pas insister sur l’exclusivité de ses propres applications sur les appareils Android en Russie. En outre, Google ne pourra pas exiger que d’autres moteurs de recherche et applications concurrentes ne puissent pas être installés. Le géant américain doit également offrir un outil qui permettra aux utilisateurs de sélectionner le moteur de recherche par défaut de leur choix sur les smartphones et les tablettes Android.

Articles recommandés