Créations

Facebook travaille sur une technologie qui permet d’écrire par la pensée

Par

le

Facebook a révélé hier lors de sa conférence F8 que la société a 60 ingénieurs qui travaillent sur une interface cerveau-ordinateur qui permettra de saisir des mots simplement en les pensant.

Facebook a des idées assez surprenantes sur l’avenir de la communication et s’étendent bien au-delà du fil d’actualité et même de la réalité augmentée. Le géant des réseaux sociaux a annoncé lors du deuxième jour de sa conférence F8 que son centre de R&D Building 8 consacré au hardware travaille sur une technologie qui vous permettra un jour de taper avec vos pensées et d’entendre votre peau.

Nos cerveaux, avec les cochlées dans nos oreilles, possèdent le pouvoir de reconstruire le langage à partir de composants, et Facebook recherche du matériel et des logiciels pour transmettre ces composants au corps grâce à des changements de pression et des vibrations. Au cours de sa conférence, l’entreprise a diffusé une vidéo d’un de ses ingénieurs répétant des mots qui lui étaient communiqués par des capteurs intégrés dans une manche sur son bras. Des mots simples, comme « bleu » ou « cube », ont été envoyés par un smartphone, et l’ingénieur a pu comprendre sans qu’un seul mot soit prononcé.

Le concept peut sembler fou à première vue, jusqu’à ce que vous considériez le travail qui a déjà été fait sur le terrain, qui remonte au développement du Braille au 19ème siècle. Facebook s’appuie sur cette base, avec le but ultime pour une personne de pouvoir «penser en mandarin», et quelqu’un d’autre arrive à «se sentir instantanément en espagnol ».

Regina Dugan, qui dirige la division et qui était autrefois la tête du centre de recherches ATAP de Google, a déclaré que nous sommes beaucoup plus proches de ces objectifs que beaucoup ne le réalisent pour l’instant. La société travaille également sur un projet qui permettrait aux humains de taper 100 mots par minute en utilisant uniquement leur cerveau. Grâce à l’utilisation de capteurs non invasifs avancés, des percées dans la technologie d’imagerie optique et le machine learning, c’est déjà une réalité car Facebook a montré un patient avec une sclérose latérale amyotrophique taper une poignée de mots via son esprit. Plus de 60 scientifiques issus d’universités du monde entier travaillent sur ce projet avec Facebook afin de pouvoir cibler les 100 mots par minute avec le cerveau.

Pourtant, la société de Menlo Park est bien consciente des questions de confidentialité qui surgiront inévitablement avec cette initiative. Dugan a déclaré que l’objectif était d’atteindre la rapidité de la voix avec la confidentialité du texte, en comparant l’approche du partage de photos en ligne. « Nous avons seulement plusieurs réflexions sur l’ensemble de celles que nous aimerions partager », a déclaré Dugan. « Imaginez le pouvoir qu’une telle capacité donnerait aux 780 millions de personnes du monde entier qui ne savent pas lire ou écrire, mais qui peut sûrement penser et ressentir », a-t-elle ajouté.

Ne vous attendez pas à voir cette technologie dans le monde réel cette année, mais Dugan a dit que cela pourrait être le cas dans quelques années.

Articles recommandés