Facebook

Facebook lance une version gratuite de Workplace

Par

le

Facebook lance une version gratuite de Workplace, son réseau social d’entreprise avec lequel les professionnels peuvent discuter et collaborer.

Facebook teste une version gratuite de réseau social d’entreprise Workplace car la société vise à étendre le service et à amener davantage de personnes à l’utiliser comme outil principal de communication et de collaboration en milieu pro. Workplace dans son statut gratuit est devenu Workplace Standard, afin de différencier l’offre gratuite de la version payante qui est déjà disponible sous le nom de Workplace Premium. Les objectifs de Facebook pour Workplace Standard sont plus que simplement élargir sa base d’utilisateurs pour le logiciel.

Facebook veut que Workplace soit plus accessible sur les marchés émergents et comprend que toutes les organisations ou entreprises ne peuvent pas payer le coût du service Workplace Premium, qui commence à 3 $ par utilisateur pour les 1.000 premiers utilisateurs actifs (prix réduit au dessus de 1.000). Facebook cite que l’Inde est le premier marché pour le milieu de travail actuellement et veut que les marchés émergents puissent avoir accès et potentiellement être aussi une base d’utilisateurs importante. Il considère également que Workplace Standard est un moyen d’amener les gens intéressés à essayer le service pour qu’ils voient si ce dernier leur correspond. Si c’est le cas, Facebook espère qu’ils opteront ensuite pour l’option Premium.

Pour l’essentiel, Workplace Standard et Workplace Premium semblent offrir la plupart du temps la même expérience. Il ne semble pas y avoir de limite quant au nombre d’utilisateurs pouvant accéder à l’outil depuis un compte pour de lae collaboration, ou alors Facebook ne le mentionne pas. Il existe cependant des différences qui pourraient inciter les utilisateurs à passer de la version Standard à Premium, car le logiciel de niveau supérieur possède des outils d’analyse ainsi que des contrôles pour les administrateurs, ce qui rend le logiciel beaucoup plus sûr puisque les admins peuvent ainsi fixer des limites sur différents éléments.

Étant donné que cela n’est qu’un test pour le moment, il n’a pas été précisé combien de temps Facebook envisage de le tester avant de le rendre disponible pour davantage de marchés ou s’il n’y a aucun lancement global de prévu.

Articles recommandés