Monde

Uber suspend les tests de sa voiture autonome après un accident en Arizona

Par

le

Uber suspend les tests de toute sa flotte de véhicules autonomes aux États-Unis, à la suite d’un accident en Arizona.

Uber a mis à l’arrêt sa flotte de voitures autonomes alors que l’entreprise enquête sur un accident en Arizona impliquant un de ses véhicules.

Les photos publiées en ligne montrent la voiture couchée sur le côté à côté d’un autre véhicule abîmé. Heureusement, il n’y a eu aucune blessure grave à la suite de l’incident.

La voiture d’Uber Technologies, un SUV Volvo, transportait deux ingénieurs à l’avant et aucun passager à l’arrière, mais on ne sait pas encore si la voiture était en mode autonome ou non au moment du choc.

Les premiers rapports de police suggèrent que la collision a été causée par une personne qui n’a pas accordé la priorité à la voiture du service de VTC plutôt que d’un mauvais fonctionnement du véhicule Uber.

Cependant, dans l’attente d’une enquête plus approfondie, la compagnie a retiré toutes ses voitures auto-conduites des routes d’Arizona, ainsi que des sites d’essai en Pennsylvanie et en Californie, soit les trois états où la société exploitait ses véhicules sans chauffeur.

Josie Montenegro, porte-parole de la police à Tempe, en Arizona, a déclaré que l’accident s’est produit quand une autre voiture « a refusé de céder le passage » à une voiture Uber. Josie Montenegro a déclaré: « Il y avait une personne derrière le volant. Il est incertain à ce moment-ci s’ils contrôlaient le véhicule au moment de la collision. »

Les voitures autonomes d’Uber ont toujours un humain derrière le volant qui peut prendre le contrôle en cas de problème.

Le dernier incident survient alors que l’entreprise connait des mois difficiles, avec par exemple le départ d’un certain nombre de cadres supérieurs, ainsi que des allégations de harcèlement sexuel faites par une ancienne employée, Susan Fowler. De plus, après une bataille avec le département des véhicules à moteur (DMV) de la Californie, Uber a été forcé de retirer ses voitures autonomes des routes de San Francisco à défaut d’avoir l’autorisation nécessaire en fin d’année dernière.

Articles recommandés