Science

Les fossiles les plus anciens du monde découverts au Canada

Par

le

Des scientifiques disent avoir trouvé les plus anciens fossiles du monde, qui auraient entre 3,77 et 4,29 milliards d’années.

Les roches anciennes du nord-ouest du Canada pourraient contenir les preuves les plus anciennes de la vie sur Terre.
Des scientifiques ont découvert des restes de micro-organismes qui ont vraisemblablement prospéré il y a environ 3,8 milliards d’années à proximité de roches volcaniques sur le fond marin, selon une étude publiée mercredi dans Nature.

Les bactéries ferrugineuses ont laissé derrière elles des filaments et des tubes minuscules et rouillés qui ont été retrouvés dans des couches de quartz du site géologique de la ceinture de Nuvvuagittuq, près de Québec.

«Le fait que nous les ayons déterrées dans une des formations géologiques les plus anciennes suggère que nous avons découvert une des plus anciennes formes de vie», a déclaré Dominic Papineau, chef d’étude et professeur à au Département des sciences de l’University College London, dans un communiqué de presse.

« Cette découverte nous aide à reconstituer l’histoire de notre planète et la vie remarquable qu’elle abrite, et aidera à identifier les traces de la vie ailleurs dans l’univers », a-t-il dit. Très probablement, cela signifie chercher des preuves de la vie sur Mars.

Avant cette étude, les microfossiles connus les plus anciens ont été trouvés dans l’ouest de l’Australie et datés à environ 3,5 milliards d’années. Les scientifiques ont également découvert un ensemble vieux de 3,7 milliards d’années, des traces d’une activité microbienne trouvées au Groenland, bien que les preuves de vie dans les formations arctiques n’est pas aussi solide que celle trouvée en Australie.

Des scientifiques du Canada, du Royaume-Uni, des États-Unis, de Norvège et d’Australie participent à l’étude canadienne sur les fossiles.

Ils ont cherché des preuves fossiles dans la ceinture de Nuvvuagittuq parce qu’elle contient quelques-unes des roches sédimentaires connues les plus anciennes de la Terre, qui étaient probablement formées par les «cheminées hydrothermales», qui exhalent des eaux chargées en nutriments, notamment le fer.

Ces cheminées pourraient avoir accueilli de la vie bactérienne il y a entre 3,8 milliards et 4,3 milliards d’années, soit peu de temps après la formation de la Terre.

Les preuves scientifiques suggèrent que notre planète avait de l’eau liquide à sa surface à cette époque, comme la planète Mars.

Le fait que la vie bactérienne jaillissait des «cheminées hydrothermales» durant les premières années de la Terre suggère que la même chose pourrait avoir eu lieu sur la planète rouge, a déclaré Matthew Dodd, de l’University College London.

Les fossiles trouvés au Canada posent «des questions passionnantes sur la vie extra-terrestre», a-t-il déclaré dans le communiqué de presse. « Nous nous attendons à trouver des preuves de la vie passée sur Mars [4 milliards] ans, ou sinon, la Terre peut avoir été une exception spéciale. »