Monde

Désormais, Donald Trump écrit ses tweets depuis un iPhone

Par

le

Le responsable des réseaux sociaux de la Maison Blanche (non, pas Donald Trump directement) affirme que le président utilise maintenant un «nouvel iPhone» pour écrire ses tweets.

Il ya plus d’un an, le candidat à la présidence des Etats-Unis, Donald Trump, a appelé à un boycott de tous les produits Apple au cours de la bataille entre l’entreprise et le FBI pour débloquer un iPhone ayant été utilisé par les terroristes de San Bernardino. Depuis ce temps, et après avoir été élu, le président Trump a apparemment annulé son appel au boycott et a même décidé d’utiliser un iPhone …

Après qu’Apple ait refusé de déverrouiller l’iPhone 5c des terroriste impliqués dans la tuerie de San Bernardino, Trump a cessé d’envoyer la plupart de ses tweets depuis son iPhone et a opté pour un appareil sous Android. Bien que cela n’a jamais été confirmé, il a été largement spéculé que Trump utilisait un Samsung Galaxy S3, un appareil qui a presque cinq ans. De leur côté, les conseillers de Trump ont continué de tweeter depuis Twitter pour iPhone.

Au cours des dernières semaines, cependant, les tweets Twitter pour Android ont apparemment disparu de la timeline de Trump, ce qui conduit certains à se demander si le président était passé à un iPhone ou qu’il avait peut-être remis la gestion de son compte à ses équipes.

Hier soir, Dan Scavino Jr, responsable des réseaux sociaux de la Maison Blanche et conseiller principal du président Trump, a révélé que le président a utilisé son «nouvel iPhone au cours des deux dernières semaines». Scavino a également confirmé que oui, c’est encore le président Trump lui-même derrière la plupart de ces tweets.

Un article du New York Times plus tôt cette année a mis en évidence les problèmes associés à l’utilisation d’un appareil Android instable et obsolète pour Trump. Le rapport expliquait que beaucoup de conseillers de Trump et les divers services de sécurité, pour ne pas mentionner les services secrets, voyaient de nombreux problèmes au fait que le président utilise un « téléphone Android ancien et non sécurisé. » En effet, le téléphone est si vieux qu’il ne reçoit plus de nouvelles mises à jour de sécurité depuis un moment, sans parler des principales versions d’Android. Il s’agissait donc bel et bien d’un risque de sécurité étant donné qu’Android est une cible constante pour les fabricants de logiciels malveillants et que certains gouvernements seraient enclins à utiliser un malware Android contre leurs adversaires.

Articles recommandés