Créations

Le nouveau robot de Boston Dynamics peut sauter plus haut que n’importe qui

Par

le

Boston Dynamics a levé le voile sur un nouveau robot conçu pour pouvoir aller presque n’importe où. Baptisé Handle, ce robot est capable de rouler et sauter.

Boston Dynamics a officiellement dévoilé son nouveau « robot de cauchemar » de 2 mètres appelé Handle qui peut circuler à 14 km/h et peut sauter jusqu’à 1,2 mètres verticalement. La société de robotique détenue par Alphabet a présenté ses dernières capacités sportives dans une courte vidéo.

Plus tôt ce mois-ci, l’investisseur Steve Jurvetson a mis en ligne des images d’Handle en action, lors d’une présentation de la société aux investisseurs.

Selon Boston Dynamics, le robot de recherche « utilise l’énergie électrique pour actionner les actionneurs électriques et hydrauliques, avec une portée d’environ 15 km sur une charge de batterie ».

«Handle utilise beaucoup les mêmes principes de dynamique, d’équilibre et de manipulation mobiles que les robots quadrupèdes et bipèdes que nous construisons, mais avec seulement 10 articulations actionnées, il est beaucoup moins complexe», indique la description de la vidéo.

«Les roues sont efficaces sur les surfaces planes tandis que les jambes peuvent aller presque n’importe où: en combinant les roues et les jambes, la poignée peut avoir le meilleur des deux mondes».

La nouvelle vidéo d’une minute et demie montre Handle, qui roule sur deux roues, se glissant à travers l’espace du laboratoire de Boston Dynamics, tournant en place, s’accroupir pour soulever une charge d’environ 50kg et rapidement rouler à l’extérieur en bas des escaliers avant de dévaler une bute enneigée.

La vidéo montre également Handle montant une rampe sur une jambe, sautant et roulant sur une longue table, le tout avec une détente impressionnante.

Le fondateur de Boston Dynamics, Marc Raibert, a déclaré qu’Handle, ainsi nommé parce qu’il est supposé manipuler des objets, est beaucoup plus efficace qu’un simple robot à jambes.

« C’est la première présentation de ce que je pense être un robot de cauchemar si vous êtes comme moi », a déclaré Raibert aux investisseurs plus tôt ce mois-ci. «C’est une expérience de combiner les roues et les jambes avec un système très dynamique qui se balance tout le temps et a beaucoup de connaissances sur la façon de répartir son poids, qu’il utilise pour se stabiliser. »

«Il peut supporter une charge assez lourde et c’est essentiellement un exercice pour voir si nous pouvons faire quelque chose comme l’humanoïde qui a moins de degrés de liberté, mais qui finalement pourrait être moins coûteux, tout en ayant encore une capacité significative. »

Bloomberg a signalé en mars 2016 que la société mère de Google Alphabet mettait sa filiale Boston Dynamics en vente après avoir conclu qu’elle n’était pas « susceptible de produire un produit commercialisable dans les prochaines années ». Cependant, il n’y a pas encore d’annonce officielle sur un accord.

Articles recommandés