Apps & Logiciels

L’Europe reste préoccupée par le manque de confidentialité dans Windows 10

Par

le

Les CNIL européenne sont toujours préoccupées par les paramètres de confidentialité de Microsoft dans Windows 10, malgré l’annonce des changements dans la manière dont les données sont collectées.

Les membres du groupement G29, qui regroupe les autorités garantes des données personnelles comme la CNIL en France, sont toujours préoccupés par les paramètres de confidentialité de Windows 10, malgré le fait que Microsoft annonce des changements dans la manière dont il collecte des données. L’été dernier, l’Electronic Frontier Foundation, une organisation non gouvernementale internationale à but non lucratif, a d’abord critiqué Windows 10 au sujet des problèmes de confidentialité, accusant Microsoft d’envoyer une « quantité sans précédent de données d’utilisation » à la société avec son système d’exploitation.

Reuters rapporte qu’un groupe connu sous le nom de G29 ou Groupe de travail Article 29 sur la protection des données (en anglais Article 29 Data Protection Working Party), composé des 28 CNIL de l’UE, a fait part à Microsoft de ses préoccupations l’année dernière. Les problèmes soulevés impliquent les paramètres par défaut dans Windows 10 et un manque de contrôle sur la façon dont Microsoft traite les données collectées.

Microsoft a répondu le mois dernier avec une méthode pour simplifier les niveaux de collecte de données, pour savoir quelles données sont renvoyées aux serveurs de l’entreprise. Microsoft introduira un nouveau processus de configuration des options de confidentialité, avec des options plus claires pour désactiver l’emplacement, la reconnaissance vocale, les diagnostics, les recommandations et les publicités « pertinentes ».

« Même en tenant compte des modifications proposées à Windows 10, le Groupe de travail reste préoccupé par le niveau de protection des données personnelles des utilisateurs », indique une déclaration du groupe de l’UE. « Sans cette information, l’utilisateur ne peut pas être éclairé et, par conséquent, son consentement n’est pas valide. »

La firme de Redmond n’a pas répondu aux dernières préoccupations, mais lesCNIL de l’UE ne sont pas les seules autorités à soulever les problèmes de confidentialité de Windows 10 en Europe. La Commission européenne de protection des données a ordonné à Microsoft de « cesser de collecter des données excessives » l’an dernier, et le fabricant de logiciels a répondu qu’il travaillerait avec la CNIL en France pour trouver une solution.

Articles recommandés