Créations

Handle, l’impressionnant robot de Boston Dynamics qui roule et saute

Par

le

Une vidéo fuitée a révélé le dernier robot sur lequel planche Boston Dynamics. Il s’agit d’Handle, un robot bipède capable de rouler et sauter.

Boston Dynamics est un nom bien connu dans le domaine de la robotique pour ses robots à quatre pattes capables de marcher, garder l’équilibre. La société est également bien connue pour les robots qui, en toute honnêteté, ressemblent plus à des cauchemars post-apocalyptiques. Alors que la société mère de Google, Alphabet, a pris ses distances avec l’entreprise à cause d’un modèle commercial jugé inenvisageable avant une dizaine d’années ainsi qu’un problème d’image de certains robots, cela ne signifie pas que la société a renoncé à ses rêves. C’est d’ailleurs ce que prouve la vidéo fuitée ci-dessous, capturée à la conférence Abundance 360 qui a eu lieu hier à Beverly Hills. On peut y voir Handle, un « cauchemar robotique » sur deux jambes et deux roues.

Contrairement à Atlas, Handle n’est pas un robot humanoïde. Handle prend un peu de son apparence aux robots antérieurs de Boston Dynamics, comme Spot. Cependant, ce nouveau robot est léger et agile, et pour une bonne raison. Au lieu de courir sur quatre pattes, le robot peut « se lever » et rouler sur les deux roues qui composent ses deux pattes arrière.

Et lorsqu’il décide de rouler, il ne le fait pas à moitié. avec une vitesse effrayante et sans tenir compte du type de terrain. Bien sûr, il fait un peu de détection d’obstacle et peut même sauter par-dessus quelques obstacles, comme un cône de trafic. Le robot est conçu pour porter une certaine charge, d’où son nom, ce qui est peut-être plus facile à faire si vous roulez plutôt que de marcher.

Certes, Handle est impressionnant dans sa capacité à toujours être en équilibre, en dépit de se tenir seulement deux roues, quelque chose que même les humains ont parfois de la difficulté à faire. Marc Raibert, le fondateur de Boston Dynamics, a exprimé son enthousiasme avec une pointe d’humour : « C’est la première présentation de ce qui pourrait bien devenir un robot qui a de quoi faire cauchemarder. »

Articles recommandés