Apps & Logiciels

Le manque de bénévoles pourrait signifier la fin pour OpenOffice

Par

le

OpenOffice, l’une des alternatives libres les plus connues à Microsoft Office, pourrait bientôt tirer sa révérence.

On dirait qu’OpenOffice pourrait bientôt tirer sa révérence, selon un message publié hier par le vice-président du projet, Dennis Hamilton.

L’email, intitulé « Qu’impliquera la retraite d’OpenOffice?» survient après la perte de développeurs au fil des ans. Ces derniers ont abandonné OpenOffice en faveur de LibreOffice, plus populaire depuis quelques années. OpenOffice n’a pas été mis à jour depuis octobre 2015, et les chefs de projet deviennent inquiets sur les conséquences que ce que cela pourrait avoir pour la sécurité de l’utilisateur.
Ars Technica rapporte qu’OpenOffice a émis un avis de sécurité au début de cette année, détaillant une vulnérabilité potentielle dans OpenOffice qui n’a pas de solution apparente – mis à part passer à LibreOffice ou Microsoft Office.

« Avoir besoin de divulguer des failles de sécurité pour lesquelles il n’y a pas de correction dans une mise à jour est devenu un problème grave»
, écrivait Hamilton.

Les préoccupations de sécurité d’Hamilton ont été suivies d’une longue discussion sur ce qui devrait se produire pour que OpenOffice ferme pour de bon – où archiver le code, et tout préparer avant baisser le rideau.

Malgré la popularité de LibreOffice, OpenOffice bénéficie toujours d’un soutien considérable parmi les développeurs open source, et ce message n’a donc pas été accueilli avec le sourire.

Par exemple, les développeurs Phillip Rhodes et Roberto Galoppini ont jugé le sujet du courrier électronique comme une erreur. Ils craignent qu’une simple discussion de la possible fermeture d’OpenOffice pourrait devenir une réalité, une crainte qu’Hamilton a évoqué dans son message initial.

« Je ne peux pas prédire [sic] comment cela tout cela va évoluer. Il est négligent de ma part de ne pas souligner que la retraite du projet est une possibilité sérieuse », a continué Hamilton.

OpenOffice a entamé sa traversé du désert depuis la sortie de la LibreOffice, plus-fréquemment mis à jour, qui est devenu la suite bureautique par défaut disponible dans un certain nombre de distributions Linux. Créé à l’origine comme une émanation de OpenOffice, LibreOffice ne bénéficie pas de la notoriété, mais à titre de comparaison, il a reçu 14 mises à jour en 2015, contre une pour OpenOffice.

Les projets open source vivent ou meurent souvent en fonction de leur popularité parmi les développeurs indépendants désireux de travailler sur les projets.

Les développeurs optimistes qui soutiennent encore OpenOffice estiment qu’une discussion de son arrêt n’est pas productif. Pour eux, il faudrait plutôt se concentrer à attirer de nouveaux utilisateurs et de nouveaux développeurs.

Quoi qu’il en soit, il semble que l’équipe OpenOffice aura un choix difficile à faire.