Business

Google prêt à se séparer de Boston Dynamics ?

Par

le

La société mère de Google, Alphabet, serait prête à se séparer de Boston Dynamics, la division robotique de l’entreprise, en raison de ses faibles perspectives économiques.

Selon Bloomberg, la société mère de Google, Alphabet, serait prête à se séparer de Boston Dynamics, la division robotique de l’entreprise, en raison de ses faibles perspectives économiques pour les années à venir.

Google a acquis Boston Dynamics en 2013 sous l’impulsion d’Andy Rubin, le créateur du système d’exploitation mobile Android. En quelques mois, la société de Mountain View a racheté sept sociétés spécialisées dans le domaine. Elle a aussi crée une entité, baptisée Replicant, pour coordonner ses efforts. Seulement voilà, en 2014, Andy Rubin a quitté l’entreprise et Replicant a finalement été intégrée à Google X, le laboratoire des nouvelles activités de Google, en décembre dernier. En revanche, Boston Dynamics est resté à l’écart car ses équipes n’ont pas rejoint Google X.

Selon la directrice financière d’Alphabet, Ruth Porat, les avancées technologiques de Boston Dynamics sont certes impressionnantes, mais aucun un modèle commercial n’est envisageable avant une dizaine d’années. Elle souhaiterait donc rationaliser les investissements de la firme en se séparant de Boston Dynamics.

Un autre point évoqué par Bloomberg est l’image de l’entreprise auprès du public. Selon un email provenant d’une directrice de la communication de Google, Courtney Hohne, les retours du public par rapport aux dernières vidéos du robot Atlas dévoilées par Boston Dynamics ont inquiété la firme de Mountain View : « Il y a de l’excitation dans la presse tech, mais nous commençons aussi à voir des messages négatifs sur le fait que ces robots sont terrifiants et seraient prêt à prendre le travail des humains ». La crainte du public envers ces robots humanoïdes aurait pu influencer Alphabet.

Plusieurs sociétés seraient d’ores et déjà intéressées par les activités de Boston Dynamics. Parmi les acquéreurs potentiels, il y aurait notamment Toyota et Amazon.

Articles recommandés